« Ivanoh Demers en Haïti | Accueil | Fanfreluche »

vendredi 15 janvier 2010

Commentaires

tu veux sans doute parler de cette histoire. Celle de l'ancien ministre, feu Marcel Léger, qui voulait acheter une île du sud. Ce n'était pas Haïti.

http://argent.canoe.ca/lca/infos/quebec/archives/2007/10/20071022-214024.html

Haïti est souverain et doit le rester. On a pas besoin d'une autre province pas comme les autres ;-)

@Michel D.: Non, ce n'est pas ce texte. Il sagissait vraiment d'Haïti et le texte présentait lidée comme irréalisable. Ça avait probablement été publié suite aux ouragans de 2008.

Encore faudrait-il qu'Haïti accepte une telle offre. Les Haïtiens sont un peuple très fier (ce qui manque aux Québecois!) et se sont sortis du colonialisme et de la dictature. Je suis pas certain que cette idée d'être à nouveau coloniser les enchanteraient vraiment... L'utopie des uns, n'est pas nécessairement celle des autres...

@Éric : en effet, faudrait que les Haïtiens soient daccord... mais, mon impression est qu'un projet comme ça ne se rendrait jamais jusqu'en Haïti, de toute façon !

En cherchant dans la banque Eureka, je crois que j'ai trouvé l'article dont il est question. Il a paru dans L'Actualité, vol. 29, no. 5, le 1er avril 2004, p. 11.

Loin d'être utopiste, cette proposition est la seule qui soit vraiment en mesure de régler durablement la situation des haitiens... C'est la solution la plus humaniste qui soit.

Et elle ne mettrait en jeux que la fièreté de l'élite haïtienne qui rêve de l'utopie d'une nation haïtienne riche et autonome... cette même élite qui fuit le pays avec les capitaux et qui pille actuellement les convois humanitaires en se servant les premiers!

La très grande majorité des haïtiens rêvent de quitter leur pays maudit pour devenir canadiens, état-uniens ou français, et c'est plutôt les exilés qui entretiennent le folklore de la nation de leur rêves tout en en restant très loin et en brandissant leur passeport étranger comme police d'assurance.

Cette proposition de devenir une province canadienne leur permettrait de vraiment vivre leur fierté haïtienne tout en étant canadiens et de vivre dans la dignité... et non dans l'indigence comme actuellement.

Et, de grâce, ne me sortez surtout pas les arguments pseudo-nationalistes et anti-occidentaux de pacotilles.

Mais c'est sûr que ça coûterait une fortune colossale!

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.